Expliquer la mort à son enfant

Le décès d’un grand-parent ou d’un animal de compagnie est souvent le premier contact direct d’un enfant avec la mort. Et la perte d’un être cher peut être bouleversante et même effrayante pour lui. Plusieurs s’inquiètent de savoir s’ils mourront eux aussi, ainsi que leurs proches. Aussi tabou soit la mort dans notre société, en discuter franchement avec votre enfant est primordial. Toutefois, pour éviter de le perturber, quelques règles doivent être respectées. Voici donc quelques conseils sur comment expliquer la mort à son enfant.

À quel moment l’aborder?

Sauf si l’enfant est confronté à la mort, il vaut mieux attendre que la démarche vienne de lui et qu’il exprime lui-même le besoin d’en parler. Si votre enfant pose des questions en constatant une mort non tragique – plantes, insectes, animal mort au bord de la route -, faire une « éducation préventive » en abordant le sujet avec douceur et délicatesse est recommandé.

Ainsi, votre enfant sera plus préparé s’il perd une personne ou un animal aimé.

Avec quels mots?

Lorsque vous expliquerez la mort à votre enfant, n’utilisez pas d’expressions comme « s’endormir » ou « partir pour un long voyage ». Cela évitera à votre tout-petit d’imaginer qu’une personne morte se réveillera, reviendra ou encore qu’il soit anxieux lorsqu’un proche part.

Certains messages importants doivent néanmoins passer :

  • la mort est naturelle, tous les êtres vivants naissent et meurent ;
  • la mort est imprévisible, on ne sait pas quand elle survient, vieux comme jeunes peuvent décéder, mais les gens vivent habituellement très longtemps ;
  • la mort touche tout le monde sans discrimination, méchants comme gentils ;
  • la mort est irréversible.

Bien sûr, vos explications varieront sans doute quelque peu en fonction de vos croyances.

La maladie

Aussi, si un proche décède d’une maladie, ne dites pas seulement à votre enfant que la personne est morte parce qu’elle était très malade. Prenez le temps de démystifier ce sujet et de nommer la maladie en question afin que votre enfant ne soit pas inquiet s’il attrape un simple rhume par exemple. Rassurez-le aussi en lui expliquant que beaucoup de gens guérissent et que la mort n’est pas contagieuse.

Les questions

Répondez aussi franchement à toutes ces questions, sans détails morbides : « Quand on est mort, est-ce qu’on a mal ? », « Est-ce qu’il fait noir ? », « A-t-on peur si on ouvre les yeux sous terre? », etc.

Plusieurs enfants s’inquiéteront aussi de savoir s’ils sont responsables d’une mort en raison de ce qu’il ont fait, dit ou pensé.

Bref, cette sensibilisation préventive vous sera d’une grande aide quand viendra le temps d’annoncer le décès d’un être cher.

Comment annoncer la mort d’un proche?

Tout d’abord, si vous vous en sentez capable, vous devriez, en tant que parent, annoncer vous-mêmes la mort d’un proche à votre enfant. Utilisez des mots simples et montrez-vous rassurant. Répondez à toutes les questions qu’il pourrait vous poser, mais n’hésitez pas à avouer qu’une interrogation dépasse vos connaissances.

Le témoignage

Si vous aussi avez perdu une personne ou un animal aimé étant jeune, profitez-en pour lui raconter votre histoire et lui parler de vos émotions à ce moment. Afin de l’outiller, parlez-lui des moyens que vous aviez utilisés pour surmonter votre chagrin.

La franchise

Par ailleurs, si vous-mêmes vivez la perte d’un être cher, ne tentez pas de le cacher à votre enfant, car il ressent les choses. Annoncez-le lui plutôt le plus rapidement possible.

Et le deuil?

Faire participer votre enfant aux rites funéraires dépend entièrement de vous et de vos valeurs, mais aussi de lui. Il doit vouloir y assister et être bien entouré à ce moment. Sachez néanmoins que cela pourrait aider votre enfant à mieux comprendre la mort et à faire ses adieux.

N’imposez pas non plus à l’enfant de voir le corps, mais s’il le désire, accompagnez-le. Vous pouvez lui suggérez de préparer un petit cadeau.

Aussi, l’enfant endeuillé doit pouvoir exprimer tout ce qu’il ressent et sentir que vous y êtes attentif. Le dessin, le jeu et les livres sont de bons outils pour l’aider à partager ses émotions. Et surtout, il a besoin de sentir tout l’amour que vous lui portez…

Pour encore plus de conseils, nous vous suggérons de lire cet article du blogue Ma Famille Mon Chaos avec cinq recommandations de livre sur le sujet.

Découvrez aussi nos conseils pour aider un proche à surmonter un deuil.

0