La mort et les médias sociaux : quoi faire en cas de décès ?

Avez-vous pensé à ce qui arrivera à vos finances après votre mort ? À vos biens ? À votre maison ? Sans doute. Mais avez-vous même songé à vos comptes sur les médias sociaux ? Sans doute pas. Mais qu’adviendra-t-il de vos comptes Facebook, Instagram, Twitter et autres après votre mort ? Les médias sociaux faisant désormais partie intégrante de notre vie, ils ont un impact direct sur les rituels du deuil. De plus, les traces virtuelles qu’on y laisse ne doivent pas être négligées, et ce, autant lorsqu’on prépare notre propre décès que lorsqu’on entreprend des démarches après la mort d’un proche.

Les médias sociaux : de nouveaux rituels de deuil

Avec les médias sociaux, les proches (et moins proches) du défunt peuvent désormais se recueillir et présenter leurs condoléances à la famille en laissant un commentaire sur le profil de la personne décédée, et ce, même s’ils ne se rendent pas aux funérailles. Aux anniversaires de décès, amis et membres de la famille peuvent aussi partager une pensée sur le profil Facebook du défunt, s’il est toujours en ligne. Ces messages de deuil laissés sur le mur de la personne décédée le transforment alors peu à peu en un mémorial improvisé.

De plus, en raison des partages publics, la propagation de la nouvelle du décès est facilitée et le deuil peut se vivre avec un public élargi qui n’est pas seulement composé des proches du défunt.

Par ailleurs, il arrive aussi qu’un proche prenne en charge les comptes du défunt sur les réseaux sociaux. Il peut alors y apporter des modifications ou y publier, entre autres, l’annonce des funérailles. Certains risquent alors d’apprendre le décès par le défunt lui-même…

Bref, s’ils ne sont pas pris en charge, vos comptes sur les médias sociaux peuvent vous survivre, et ce, même contre votre volonté.

Mort et médias sociaux : comment se préparer ?

Pour que vos proches soient en mesure d’accomplir vos dernières volontés en matière de médias sociaux, il est important d’avoir un plan clair. D’abord, créez une liste de tous vos comptes avec vos identifiants et vos mots de passe. Choisissez aussi une personne de confiance et indiquez ce qu’elle doit faire avec vos comptes : doit-il les supprimer, les laisser en ligne ou les transformer en un espace commémoratif ? Laissez cette liste à un endroit où vos proches pourront la trouver facilement – avec vos dossiers financiers ou de santé, par exemple.

Toutefois, au moment d’écrire ses consignes, prenez en compte que chaque média social a sa propre politique en ce qui a trait aux utilisateurs décédés. Voici ce qu’il faut prévoir pour chacun :

Facebook

Le plus célèbre des réseaux sociaux propose deux options aux proches du défunt : le transformer en compte de commémoration ou le supprimer définitivement. Dans les deux cas, un de vos proches doit signaler votre décès à Facebook en envoyant une numérisation ou une photo de l’avis de décès, de l’acte de décès, du faire-part de décès ou de tout autre document confirmant le décès de la personne.

Compte commémoratif

Si vous optez pour un compte de commémoration, vos proches pourront y partager anecdotes, souvenirs et photos. Aussi, l’expression « En souvenir de » apparaîtra à côté de votre nom sur votre profil. Pour transformer votre compte, Facebook doit être informé de votre décès grâce à l’envoi d’une demande spéciale pour un compte de personne décédée.

Contact légataire

Il est aussi conseillé de choisir, de votre vivant, un contact légataire. Celui-ci pourra gérer votre compte de commémoration, c’est-à-dire répondre aux nouvelles demandes d’amitié, changer votre photo de profil et de couverture, ou demander sa suppression. Mais rassurez-vous, il ne pourra pas se connecter à votre compte ou y supprimer des amis et des publications. Pour savoir comment procéder, cliquez ici.

Suppression définitive du compte

Pour supprimer le compte d’une personne décédée, il faut fournir, en plus du document confirmant le décès mentionné plus tôt, un document attestant que vous êtes un membre de la famille proche ou l’exécuteur testamentaire du titulaire du compte. Une fois tous les documents requis rassemblés, vous pourrez faire l’envoi d’une demande spéciale pour un compte de personne décédée.

Instagram

Comme sur Facebook, il est possible de transformer le compte Instagram d’une personne décédée en un compte de commémoration en fournissant une preuve de décès ou de supprimer le compte si vous êtes un membre de la famille proche.

Twitter

Sur Twitter, impossible de transformer le compte d’une personne décédée en compte commémoratif : il devra être supprimé. Pour ce faire, il faut fournir une preuve de décès et remplir un formulaire. Une fois la demande reçue, le réseau social à l’oiseau bleu enverra par courriel les instructions à suivre pour retirer le compte.

LinkedIn

Sur LinkedIn, la seule option est la suppression du compte. Pour ce faire, il suffit de remplir le formulaire de demande de suppression du profil d’un membre où vous devrez fournir :

  • Le nom du membre;
  • L’URL de son profil LinkedIn;
  • Votre relation avec cette personne;
  • L’adresse e-mail du membre;
  • La date à laquelle celui-ci est décédé;
  • Un lien vers l’obituaire;
  • L’entreprise dans laquelle celui-ci a travaillé le plus récemment.

Snapchat

Sur Snapchat, la seule option pour vous assurer que votre compte soit pris en mains après votre décès est de fournir votre identifiant et votre mot de passe à une personne de confiance. Elle pourra ainsi se connecter à votre compte et le supprimer en cliquant ici. Il n’y a toutefois pas de moyen de signaler un décès sur ce réseau social.

0