Urnes funéraires : tout ce qu’il faut savoir

Opter pour la crémation implique le choix d’une urne funéraire pour y placer les cendres. Comme tout ce qui entoure le monde funéraire, les urnes demeurent toutefois un sujet assez tabou. Alors comment bien la choisir ? Pour quel format opter ? Où devriez-vous la placer ? Voilà toutes les questions auxquelles nous répondons dans cet article.

Qu’est-ce qu’une urne funéraire ?

Aussi appelées urnes cinéraires, les urnes funéraires sont en fait des vases fermés dans lesquels sont conservées les cendres d’un défunt après la crémation (incinération). Faites de matériaux comme le marbre, la céramique, la pierre, l’aluminium et le bois, elles sont offertes dans divers designs et à des prix variés. À la discrétion des proches, elles peuvent être inhumées au cimetière, placées dans un columbarium ou conservées à domicile.

Comment choisir une urne funéraire ?

Tout comme pour les cercueils, il existe une vaste gamme d’urnes cinéraires parmi laquelle choisir. Pour une urne unique, il est aussi possible de la personnaliser afin qu’elle reflète les goûts et la personnalité du disparu, ou encore, vous pouvez opter pour une création d’un artiste de la région.

En outre, l’urne étant la dernière demeure du défunt, le choix de celle-ci doit respecter ses dernières volontés. La sélection de l’urne doit aussi être faite en fonction des souhaits des proches, de leur budget et de l’endroit où elle sera placée. Sera-t-elle mise en terre, exposée dans un columbarium, conservée chez un membre de la famille ? Les cendres seront-elles plutôt dispersées ? Ou autre ? Il faut le déterminer pour choisir une urne appropriée.

Par exemple, si l’urne est destinée à être inhumée, placée dans un columbarium ou conservée à domicile, nous conseillons d’opter pour des matériaux solides et durables. Et si vous planifiez disperser les cendres, un modèle simple conviendra. Notre équipe pourra vous guider pour vous permettre de faire un choix éclairé.

Quel format d’urne cinéraire choisir ?

Il existe une règle pour choisir une urne de taille appropriée : un pouce cubique d’espace est nécessaire pour chaque livre équivalent au poids de la personne décédée. Donc, par exemple, pour une personne de 150 libres, une urne de 150 pouces cubiques sera requise.

Où placer une urne funéraire ?

Une urne funéraire peut être placée à divers endroits selon les volontés du défunt et de la famille : elle peut être enterrée au cimetière comme un cercueil, exposée dans un columbarium ou conserver dans le domicile d’un proche. Les cendres peuvent également être dispersées, faisant de l’urne une demeure temporaire.

Pour choisir l’emplacement idéal, et ce, dans le plus grand respect de la famille et des proches, plusieurs facteurs doivent être considérés :

Inhumer les cendres

L’inhumation des cendres dans un cimetière permet à tous — amis comme membres de la famille — de disposer d’un lieu de mémoire accessible. L’urne peut être enterrée sous une tombe familiale classique ou sous un monument cinéraire.

Les cendres peuvent aussi être mises en terre à un endroit significatif pour le défunt. Toutefois, si vous choisissez de les enterrer sur le terrain de sa maison, ou encore de la vôtre, vous devez considérer qu’un jour, cette dernière pourrait être vendue, rendant difficile, voire impossible, d’accès ce lieu de recueillement.

Exposer l’urne au columbarium

L’urne peut aussi être conservée dans un columbarium. Les columbariums sont en quelque sorte des cimetières intérieurs où les cendres de personnes décédées reposent dans des compartiments individuels appelés niches. De tels lieux sont propices au recueillement et les proches peuvent donc s’y rendre aisément pour honorer le défunt.

Si vous choisissez de placer l’urne dans un columbarium, vérifier toutefois ses dimensions avant d’en faire l’acquisition afin de vous assurer qu’elle puisse entrer dans une niche.

Disperser les cendres

Au Québec, la loi permet aux endeuillés de disposer des cendres d’un défunt où bon leur semble, à condition de ne pas contrevenir aux règlements municipaux. Ils peuvent donc sans problème être dispersés à un endroit significatif pour le défunt.

Toutefois, considérez qu’opter pour cette option prive les proches d’un lieu où se recueillir en présence des cendres.

Garder les cendres à domicile

Les cendres peuvent aussi être conservées chez un proche du défunt. Cela permet de créer une impression de proximité avec l’être cher, et peut même aider certaines personnes à apprivoiser progressivement la vie sans lui.

Aussi, pour que plusieurs personnes puissent bénéficier de cette présence symbolique du défunt, certaines familles optent pour le partage des cendres dans des reliquaires (petites urnes). Ainsi, chacun peut en conserver une petite partie. Cette pratique peut toutefois heurter certaines convictions comme le corps n’est pas conservé dans son intégralité, mais plutôt diviser en plusieurs parties. Il faut donc en discuter avec les autres parties prenantes avant de prendre une décision.

Par ailleurs, conserver les cendres nuit parfois au processus du deuil en l’empêchant d’assumer la réalité. Et certaines personnes se sentent mal à l’aise en leur présence. La décision de conserver les cendres chez soi dont donc être mûrement réfléchie.

Néanmoins, peu importe votre décision, sachez qu’il est toujours possible de changer ultérieurement l’emplacement des cendres (à moins bien sûr de les avoir dispersés). Un conseiller funéraire pourra vous guider et vous présenter les options qui s’offrent à vous.

En conclusion, il ne faut pas négliger de discuter avec vos proches de vos volontés de fin de vie et de la façon dont vous voulez qu’ils disposent de vos cendres. Car ce sont eux qui seront responsables après votre décès. Et alors qu’ils sont affligés par la peine, il peut être difficile de faire le bon choix.

0