819 565-1155

info@steveelkas.com
7 jours sur 7 | 24h sur 24
Don d'organes

Sauvez des vies grâce au don d’organes

13 / 11 / 2019

Saviez-vous qu’un don d’organe et de tissus pouvait sauver jusqu’à 8 vies et redonner la santé à 20 autres personnes?

Au Québec, il y a actuellement 800 personnes en attente d’un nouvel organe, et tous ont besoin de ce précieux don pour continuer à vivre. Ce sont des enfants, des mères et des pères de famille, des frères, des sœurs…

Et même si les Québécois soutiennent majoritairement le don d’organe, seule une infime partie d’entre eux ont fait le nécessaire afin de devenir donneurs.

Dans cet article, nous avons souhaité vous expliquer comment procéder afin de vous assurer du respect de vos volontés concernant le don d’organes, advenant votre décès.

 

Signifiez votre consentement : la démarche à suivre

Souvent, lors du décès d’un proche, la famille ne connait pas les volontés de la personne décédée. Et lors de ce moment difficile où les idées et les émotions sont confuses, la famille préfère habituellement, dans le doute, refuser le don d’organe.

C’est pourquoi il est important de signifier votre consentement de votre vivant, et pour ce faire, il existe différentes façons de procéder :

  1. Signer l’autocollant de consentement fourni par la Régie de l’assurance maladie du Québec et l’apposer à l’endroit indiqué derrière votre carte d’assurance maladie. Notez que l’autocollant de consentement d’un donneur de moins de 14 ans doit être signé par l’un de ses parents ou par son tuteur.

Autocollant don d'organes

  1. Inscrire votre décision au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) via le formulaire disponible en ligne en cliquant ici. Notez que vous aurez besoin de votre code d’utilisateur ainsi que de votre mot de passe clicSÉQUR pour vous inscrire.

 

  1. Faire part de votre décision à votre notaire. Celui-ci pourra consigner votre consentement ou votre refus dans un registre conçu à cette fin par la Chambre des Notaires du Québec et dans votre testament ou dans votre mandat d’inaptitude.

 

Informez votre famille et vos proches de votre choix

 Votre famille ainsi que les membres de votre entourage doivent être au courant de votre décision. Suivant l’éventualité d’un décès, ces personnes pourront parler en votre nom et confirmer votre consentement au moment venu. Cela permettra au personnel soignant d’entreprendre les démarches nécessaires et de vous informer des étapes à venir.

 

Le don d’organes après le décès

Au Québec, toute personne, peu importe son âge, son état de santé ou son orientation sexuelle, est susceptible de devenir un donneur à son décès.

Cependant, seul 1,4 % des personnes décédées en milieu hospitalier correspondent aux critères médicaux et légaux pour devenir donneurs, soit l’équivalent de 450 à 500 personnes par année au Québec.

Les organes pouvant être prélevés chez un donneur en vue d’une transplantation sont :

  • Les reins;
  • Le cœur;
  • Les poumons;
  • Le foie (qui peut être divisé en deux);
  • Le pancréas;
  • L’intestin;
  • Le visage.

Ainsi, un donneur peut offrir la chance à 8 personnes en attente d’une transplantation de recevoir un nouvel organe. Chaque année, en moyenne 180 donneurs permettent à plus de 500 personnes de recevoir une greffe. Et le taux de survie se situe entre 70 % et 90 %, et ce, 10 ans après la chirurgie.

 

Le don de tissus

 Il est également possible d’être donneur de tissus, et ce, même si le décès ne survient pas à l’hôpital. En effet, les tissus humains, contrairement aux organes, peuvent être prélevés jusqu’à plusieurs heures suivant l’arrêt de la circulation sanguine. Fait intéressant, un seul donneur peut procurer des tissus à près de 20 personnes!

Les principaux tissus pouvant être prélevés en vue d’une greffe sont :

  • Les os;
  • La peau;
  • Les valves du cœur;
  • Les veines;
  • Les tendons;
  • Les tissus des yeux (dont la cornée).

Pour terminer

À la Résidence funéraire Steve L. Elkas, nous savons que la perte d’un être cher est une étape bouleversante. Répondre à toutes les formalités après le décès d’un membre de votre famille peut être particulièrement difficile. Afin de faciliter les décisions de vos proches advenant votre décès, il est important d’informer votre famille ou votre notaire de vos volontés concernant le don d’organes et de tissus.

Car accepter de devenir donneur, c’est accepter de donner la vie.