Traverser le temps des fêtes malgré le deuil

Cette année, le temps des fêtes a un goût aigre, une saveur fade et insipide. C’est votre première célébration sans l’être cher. Et préparer les biscuits de Noël, regarder Ciné-Cadeau, décorer le sapin, toutes ces petites traditions que vous partagiez avec lui ravivent la douleur de son décès. Tous ces moments où vous aviez l’habitude de vous retrouver en famille et entre amis sont obscurcis par l’absence de cette personne, cette partie intégrante d’une unité maintenant fortement ébranlée. Mais alors que le calendrier n’arrête pas sa course pour vous laisser vivre votre deuil, comment apprivoiser ce temps associé aux réjouissances ?

Vivez votre peine

Même si les fêtes de fin d’année sont habituellement joyeuses, vous avez le droit de ressentir du chagrin et d’être affligé par votre perte. Ne tentez pas de nier votre souffrance ou de minimiser votre épuisement en raison de l’ambiance environnante.

Comme votre deuil siphonne votre énergie et que votre humeur fluctue sans cesse, donnez-vous la permission d’en faire moins. Évaluez vos capacités et déléguez au besoin. Bref, permettez-vous de choisir — au gré de vos émotions — ce qui est convenable pour vous.

Parlez de votre chagrin

Si votre entourage ne partage pas votre perte et déborde d’enthousiasme en ce temps des fêtes, ne pensez pas qu’il ignore votre peine et ne vous empêchez pas de l’exprimer pour autant. Identifiez plutôt ces amis et compréhensifs de votre sensation de perte en cette période de réunion et vous écouteront sans jugement.

Par ailleurs, même si votre famille et vos amis traversent le même deuil et ressentent aussi la peine, aborder le sujet avec eux peut s’avérer difficile, de peur d’amplifier votre douleur à tous. Si les membres de votre famille se sentent aptes à parler ensemble des sentiments qui s’emparent d’eux avant ou pendant les Fêtes, vous pouvez rechercher de concert une nouvelle façon de voir et de vivre cette période.

Vivez votre joie

Quand on vit un deuil, on pense souvent que les fêtes ne retrouveront plus jamais leur gaieté d’avant. Néanmoins, tout comme vous avez le droit d’être triste et de pleurer, vous pouvez aussi rire et vous amuser sans culpabilité. Acceptez le bonheur ressenti à voir vos amis réunis ou votre famille rassemblée. Cela ne signifie pas que la personne disparue ne vous manque plus. C’est plutôt un bref moment de répit à savourer.

Honorez la personne décédée

Que vous décidiez d’adopter de nouvelles traditions, de conserver les anciennes ou de les adapter à votre nouvelle situation, vous pourriez en profiter pour honorer la personne décédée. Rappelez-vous les bons moments passés en sa compagnie, portez-lui un toast ou regardez ensemble l’album de famille.

Ne craignez pas de mentionner son nom, d’en parler et même de vous remémorer des souvenirs en sa compagnie, teintés de joie tout comme de tristesse. Après tout, ils constituent votre plus bel héritage qui vous reste après la mort d’un être cher.

En somme, pendant votre période de deuil, inutile de chercher la stratégie parfaite pour passer à travers les Fêtes : elle n’existe pas. Mais souvenez-vous toujours : vous avez le droit de vivre vos émotions, joyeuses comme tristes. Vous devez les accepter, pas les refouler. Ce premier temps des fêtes sans l’autre sera certainement bouleversant, mais il reprendra bon goût avec le temps, un goût un peu différent, mais délicieux malgré tout.

0